Actualité

Rencontre avec Eduardo Jozami

2922 Jours

18 sept 2017 à 21h

Rencontre animée par Jean-Michel Ollé (éditeur) et Carlos Schmerkin (ACAF), à l'occasion de la parution du livre aux Editions Au Pont 9.

2922 jours…s oit plus de huit ans dans les prisons de la dictature argentine. Qu’est-ce qui a pu pousser Eduardo Jozami, trente-cinq ans après, à répéter ce qu’il a souvent dit aux juges, à ajouter son témoignage à ceux de ses camarades ?

La fidélité. « Depuis mon premier jour de détention, j’ai su que ce texte serait écrit. Je puis dire, sans exagérer, que je vivais tout ce qui m’arrivait comme un élément d’un futur livre que cependant j’avais, au début, du mal à imaginer. » Ce livre était un élément majeur de la stratégie du prisonnier pour survivre à sa détention. La littérature, parfois seulement, nous sauve, et Eduardo Jozami se devait, par fidélité à cette promesse de livre qui l’a maintenu en vie pendant 8 ans, de lui donner vie à son tour. Comme souvent les livres de prisonniers, « 2922 jours » est un voyage intérieur, une description clinique, d’autant plus efficace qu’elle se fait sans pathos ni complaisance, de ce qui se passe dans la tête de ceux qui, hier comme aujourd’hui, vivent dans la menace quotidienne de l’assassinat, et pire encore, de la disparition.

Ecrivain, homme politique, universitaire, journaliste, militant du mouvement des Droits de l’Homme, Eduardo Jozami a été détenu en Argentine pendant toute la dictature civile et militaire.

Il est professeur d’Histoire à l’Université Tres de Febrero. Il a dirigé pendant huit ans le « Centre Culturel de la Mémoire Haroldo Conti » situé sur les terrains de l'ancienne Escuela de Mecánica de la Armada, haut-lieu de la répression militaire. Il a été directeur du magazine Crisis y de de diverses publications sur la politique et la culture.

2922 dias, Memorias de un preso de la dictadura a été publié en 2014 en Argentine.